Rejoindre ma Newsletter !
Yannick Carter

Du célibat longue durée

Humeur : Neutre

J’écoute :  Carly Rae Jepsen - Call Me Maybe

Je lis : Hunger Games III - Suzanne Collins

Je joue : Second Life ( enfin ! )

Nombres de mes proches se demandent pourquoi je suis toujours célibataire. Je ne dis pas ça pour me donner un genre de « beau gosse » que je ne pense pas être, mais je souhaite répondre à cette question parce qu’elle m’a souvent été posé, mais aussi parce que je pense qu’elle révèle une très grosse partie de ma personnalité.

Je pense que dans la vie, nous avons nos priorités. Chacun d’entre nous court désespérément derrière une image de ce qu’il considère être « la vie parfaite ».  Très bon job, un partenaire fidèle, une belle maison et beaucoup d’amis.

Ma priorité actuelle, c’est d’avoir un job dans lequel je pourrais pleinement m’épanouir. Et je ne me sens absolument pas intéressé par une quelconque vie sentimentale. Si je devais faire un peu de psychologie de comptoir pour essayer d’expliquer les raisons qui me poussent à dire ça, je dirais que premièrement, j’ai été dégouté par le milieu « gay ». Dès 15 ans, j’ai commencé à sortir dans les quelques bars et boites gay de ma ville, et malgré m’y être bien amusé au début, j’ai rapidement commencé à trouver ça malsain. La bas, on ne parle pas de couple, mais plutôt de plan cul, où de « viande fraiche » lorsque de nouvelles têtes arrivent.

Deuxièmement, je pense que je suis encore « traumatisé » par la relation que j’avais eu avec un mec à Londres, qui avais duré quelques mois et dans laquelle je me sentais bien… jusqu’à ce que je pète totalement un câble et que j’aille voir ailleurs… Je ne peux pas expliquer pourquoi j’ai fait ça… Peut-être que j’ai senti mon retour en France arriver, et que j’ai inconsciemment voulu rendre la séparation moins douloureuse… Dans tous les cas, désormais, lorsque je rencontre un garçon, je ne peux m’empêcher de le comparer à lui, de lui trouver plein de défaut, ce qui suffit habituellement à me faire faire demi-tour rapidement.

Et enfin, je crois que je suis simplement désintéressé. Être seul ne me dérange pas, et –call me a fatalist- j’ai souvent envisagé la possibilité de rester seul sur de très longues durées… genre, toujours !?! Et au final, je me rends compte que cette perspective ne me dérange pas le moins du monde. J’y vois même certains avantages.

Alors oui, je suis peut être un vieux garçon à 22 ans… Mais pour l’instant, j’ai tout ce qu’il me faut ! Avoir des plans culs ne me dérange pas non plus… Même si je tombe ironiquement dans la même logique que j’ai critiqué plus haut !

Bref, j’ai des priorités, et celle d’être en couple arrive en dernier de ma liste. Bien sûr, je ne vais pas me « forcer » à rester célibataire, si l’amour doit venir frapper à ma porte je lui ouvrirais, mais de mon côté, je ne ferais pas d’effort pour aller le chercher à l’heure actuelle !

Xoxo

Yann.

Y’a des jours…

Y’a des jours comme ça, calme et long…

Y’a des jours comme ça, où le FN fait 18% au premier tour des élections présidentielles et  où l’on se perd à penser qu’en 33, un certain autre parti politique allemand nationaliste extrême avait été porté au pouvoir par le peuple lui-même.

Y’a des jours comme ça, où le matin je me lève, et je vois dans ma boite aux lettres une convocation pour passer à l’oral d’une école Parisienne de photo.

Et puis en fin, y’a des jours comme ça, où je ne sais plus quoi écrire… 

Politiquement vôtre

Humeur : Bonne

J’écoute :  Gotye - State Of The Art

Je lis : Hunger Games II - Suzanne Collins

Alors, oui, je sais que je poste rarement en ce moment… Mais que voulez-vous ? Même les blogueurs ont des vacances ! Et moi, pendant les vacances, je fais le mort.

Je réponds pratiquement plus au téléphone, je ne sors pas de chez moi avant la tombée de la nuit, et je passe mes journées à dormir/décuvé/lire. Donc, avec une vie aussi trépidante, j’ai plus grand-chose à raconter.

Néanmoins, je pense qu’il est temps pour moi de dire un mot sur un sujet d’actualité : La campagne présidentielle. Ce n’est pas un secret, je suis de gauche, et je dois avouer qu’entre Mélenchon et Hollande, mon cœur balance. Je me suis retrouvé un peu désabusé lors des primaires socialiste, car j’avais placé beaucoup d’espoir sur Martine Aubry…

Alors je ne vois pas d’intérêt à vous faire un long discours sur mes raisons de voter à gauche. Je ne tiens pas de blog politique, et actuellement, je suis même plutôt mauvais quand il s’agit d’exprimer le « pourquoi » je préfère tel candidat. Par contre, ce que je peux vous dire, c’est que je trouve la campagne très bizarre…

C’est une campagne basée sur l’argent. On nous rabâche les oreilles sans cesse avec la finance, la crise, le blé… Et c’est très rare lorsqu’un candidat parle de question plus humaine, plus sociale. Je trouve l’ambiance assez malsaine…

Où sont les vraies grandes questions qui, à mon gout, devrait représenter le cœur d’une campagne présidentielle ? L’environnement, l’égalité, le logement, la santé, etc… Autant de sujet dont les médias se fiche bien.

Je vous encourage, bien sûr, à ne pas rester passif face à une étape aussi cruciale pour la France, et de bien vous renseigner sur les programmes des candidats avant de faire votre choix. Le vrai ennemi c’est l’abstention : Aux urnes le 22 avril !